La problématique du déplacement en mairie de Bujumbura

Les causes en sont multiples notamment la croissance urbaine et économique

La mobilité urbaine se définit comme l’ensemble des déplacements de personnes relatifs à des activités quotidiennes liées aux travaux, aux achats et aux loisirs, inscrits dans un espace urbain. Ces déplacements engendrent des problèmes multiples. Cela ressort d’un exposé de  Thérence Ruhimbi Ndabaniwe, le conseiller au cabinet du ministre des Transports, des travaux publics, équipement et aménagement du territoire, lors du lancement de la semaine dédiée à la sécurité routière et au souvenir des victimes des  accidents routiers, le lundi 19 novembre 2018.   

M. Ndabaniwe a fait savoir qu’en mairie de Bujumbura comme dans les autres villes africaines , l’évolution des transports engendre les externalités qui se traduisent en termes de congestion , retard, inefficacité des systèmes de transport, consommation de l’espace et de l’énergie, pollution sonore et de l’air, risques permanents d’accidents,…Il a précisé que cette problématique de la mobilité urbaine est liée aux causes de la croissance économique (revenus), à la croissance urbaine (démographie, qualité de vie et étalement urbain) et l’évolution technique et technologique.

Selon lui, cette croissance urbaine a des conséquences multiples comme l’augmentation des besoins de mobilité ; allongement des distances de déplacement ; problématique considérée comme secondaire comme la vétusté du parc automobile pour le transport collectif, la dégradation des infrastructures et le non respect du code de la route qui favorisent l’insécurité routière. A cela s’ajoute la mauvaise utilisation de l’espace public où les marchands ambulants, les piétons, les véhicules en circulation ou en stationnement se disputent la chaussée et les trottoirs ; solutions préconçues sans compréhension de problèmes et d’enjeux.Il a évoqué en outre le mode opératoire spécifique où la recette journalière fixée à l’avance avec l’équipage à qui le propriétaire confie le véhicule (chauffeur et receveur ou conducteur pour les taxis-motos et taxis-vélos), les véhicules défectueux, surcharge et arrêts intempestifs sur la voirie, ce qui cause l’insécurité globale pour les usagers, les coûts externes néfastes, la pollution, la congestion, les accidents, etc.

OLIVIER NISHIRIMBERE, http://www.ppbdi.com

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :