Hausse des prix de transport vers l’intérieur du pays pendant les week-ends

Les chauffeurs et leurs rabatteurs profitent de la disponibilité des clients

Pendant les week-ends, les chauffeurs des voitures de marque Probox et d’autres véhicules de transport profitent du nombre important de  clients pour monter les prix de transport vers l’intérieur du pays. Et concernant les minibus, les prix sont souvent respectés. Cependant, les chauffeurs et leurs rabatteurs dépassent le nombre de passagers exigés. L’administration devrait intervenir pour régler cette question. 

Les chauffeurs des voitures de Probox et des véhicules de transport fixent les prix à leur guise. Le ticket de transport de Bujumbura à Gitega varie entre 7 000 à 8 000 FBu. Et cela  a une tendance à devenir légal dans  la conscience des usagers de la route. Pendant les week-ends, les mêmes chauffeurs montent les prix de transport vers l’intérieur du pays. Ils profitent donc de la disponibilité des clients pendant ces jours.  Ce qui fait que les prix de transport atteignent même 10 000 FBu le vendredi et les week-ends. Le quotidien d’information Le Renouveau s’est entretenu le mercredi 11 Juillet 2018 avec les usagers de transport en commun  pendant les week-ends. A. H indique que  ce qui fait mal est que les rabatteurs appellent à haute voix les clients en leur annonçant les prix fixés en ces jours. « C’est dommage qu’il y a une association légale et reconnue des chauffeurs et de leurs rabatteurs  mais qui cautionne cela », se lamente-t-il avant d’ajouter que les raisons avancées pour cette montée des prix de transport ne sont pas convaincantes. Et concernant les minibus, les prix sont souvent respectés. C'est-à-dire que le ticket est de 6 000 Fbu de Bujumbura à Gitega. Mais notre interlocuteur souligne que souvent, les chauffeurs et leurs rabatteurs dépassent le nombre de passagers exigés par la loi et par bus. Notre interlocuteur demande à l’administration d’intervenir afin de régler cette question car ce sont souvent des spéculations de la part des chauffeurs et de leurs rabatteurs.

Emelyne Iradukunda, http://www.ppbdi.com

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :