Le Burundi abrite la 26ème réunion des Ministres membres de l’EASF

Le Premier Vice-Président de la République Gaston Sindimwo a procédé vendredi 12 juillet 2019 à l’ouverture de la 26ème réunion du conseil des Ministres de la défense et de la sécurité de la région de l’Afrique orientale en Mairie de Bujumbura. Gaston Sindimwo a invité les Ministres présents à consacrer leur attention à l’examen des recommandations des Chefs des Forces de Défense et évaluer les progrès que la région a accomplis, les défis à relever ainsi que les opportunités que la région dispose,

Dans son mot d’ouverture le directeur du secrétariat de la force en attente de l’Afrique orientale a remercié le Gouvernement du Burundi qui a accepté la tenue de la 26ème réunion du conseil des ministres de la défense et de la sécurité à Bujumbura.

Quant au Président du Conseil des Ministres de la défense et de la sécurité en même temps le Ministre de la défense nationale et des excès combattants de la République du Burundi Emmanuel Ntahomvukiye a précisé que la région orientale a besoin d’une paix durable afin qu’elle s’occupe d’autres domaines de développement. On ne peut pas penser au développement sans paix dans la région et il n’y a pas de paix sans développement a insisté Emmanuel Ntahomvuye.

Prenant la parole, le Premier Vice-Président Gaston Sindimwo a indiqué que grâce aux efforts des pays membre des forces en attente de l’Afrique orientale et leur engagement collectif, le continent va progresser de manière satisfaisante dans leur quête d’une paix, d’une sécurité et d’une stabilité durables. Ces efforts créeront un environnement plus propice à l’avancement de leur peuple et à la réalisation de leur rêve de paix et de stabilité.

Gaston Sindimwo leur a rappelé que la région continue à faire face à de violents conflits et à des rechutes dans des cycles de violence, ainsi qu’à de nouvelles menaces, notamment les attaques terroristes, les problèmes transfrontaliers, le trafic de personnes et de drogue, la prolifération illicite des armes légères et de petit calibre, les conflits liés aux ressources, les maladies et les impacts dévastateurs et négatifs du changement climatique, etc. Il est donc temps de faire face à ces formes de conflit et de guerre dans la région, et également de réorienter des stratégies en fonction des situations et des scénarios émergents, cela comprend l’amélioration des systèmes d’alerte précoce a mentionné le Premier Vice-Président de la République du Burundi.

Gaston Sindimwo a aussi invité le conseil des ministres des forces de défense et de la sécurité de l’Afrique orientale à se concentrer sur les meilleurs moyens de s’attaquer efficacement aux causes profondes des conflits et des crises prévalent en Afrique de l’Est.

Néanmoins, malgré une nette amélioration des relations dans la corne de l’Afrique, le Premier Vice Président de la République Gaston Sindimwo déplore que le Soudan du Sud, le plus jeune pays du monde reste une préoccupation majeure qui pourrait dégénérer en urgence humanitaire plus catastrophique. Il déplore également les assassinats insensés de civils innocents.

Il a terminé son mot d’ouverture en remerciant les partenaires et amis qui ont soutenu les programmes et les activités des forces en attente de l’Afrique orientale malgré une réduction de l’appui et un changement des priorités de ces derniers.

Signalons que 10 pays membres des forces en attente de l’Afrique orientale ont pris part à cette réunion dont le Burundi pays hôte, le Rwanda, le Kenya, la Tanzanie, le Djibouti, le Seychelles, l’Ethiopie, l’Erythrée, la Somalie et l’Ouganda.

Vendredi, le 12/07/2019 par BIGIRIMANA Raphaël , http://www.rtnb.bi/

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :