Destruction des armes désagrégées remises, saisies, trouvées ou abimées aux magasins

La Commission nationale de lutte contre la prolifération des armes légères et de petit calibre (CNAP) a procédé jeudi le 27 juin 2019, à Rutana (sud-est du Burundi), à la destruction des armes désagrégées (photo) retirées des mains de la population ou des magasins d’armement de la police de toutes les communes de la province Rutana et de trois communes de la province Bururi (sud-ouest), à savoir Mugamba, Matana et Rutovu, a-t-on constaté sur place à Rutana.

Dans ces communes, il a été rassemblé 53 grenades de tous types (10 tonnes, défensif et offensif) dont une lacrymogène, une jumelle, six fusils  de type kalachnikov, un pistolet, un fusil de fabrication locale communément appelé « Mugobore », 35 chargeurs, 1.811 cartouches et deux bouchons allumeurs.

Comme constaté sur place à Gitaba, en commune Rutana où cette activité de destruction s’est déroulée, les 53 grenades et les deux bouchons allumeurs ont été détruits sur place, tandis que les autres armes ont été acheminées vers Bujumbura où il y a une machine chargée de les broyer quitte à en faire un autre usage.

Selon le secrétaire permanent à la CNAP chargé de la gestion et du contrôle des armes légères et de petit  calibre, M.  Jean Mélius Tinyimana, ces armes sont de quatre origines. Il y en a qui ont été remises volontairement par la population. D’autres ont été trouvées ici et là dans les champs, les buissons et les marécages, abandonnées par leurs détenteurs qui ne voulaient pas se faire connaitre. Il y a aussi des armes qui ont été saisies par la police lors des fouilles-perquisitions qui sont organisées de temps en temps. Pour la quatrième origine, il s’agit d’armes désagrégées, retirées des magasins d’armement de la police.

Le secrétaire permanent à la commission lance un appel à la population de dénoncer toute personne qui détiendrait n’importe quelle arme à feu afin qu’il n’y en ait plus dans la population, étant donné qu’elles sont dangereuses. Il a rappelé que la loi, telle que définie dans le code pénal, est stricte et sévère envers toute personne qui se rendra responsable de possession illégale d’armes.

http://abpinfos.com

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :