Commémoration du quatrième anniversaire de la tenue du congrès du 25 avril 2015

Le parti CNDD-FDD a organisé jeudi le 25 avril 2019 à sa permanence nationale, une prière d’action de grâce, dans le cadre de la commémoration du quatrième anniversaire de la tenue du congrès du 25 avril 2015 qui a désigné M. Pierre Nkurunziza (photo : au milieu) comme le visionnaire de ce parti à la présidentielle de 2015.

A ce rendez-vous, le chef de l’Etat et les autres dignitaires se sont joints aux autres Bagumyabanga dans cette prière, ayant comme base la parole de Dieu se trouvant dans les juges, chapitre 6, verset 11-16, et 22-24, ” Ubuhizi bw’Imana buhagurutsa abanyantege nke “.

Dans son mot d’accueil, le secrétaire général du parti CNDD- FDD, M. Evariste Ndayishimiye a d’abord souhaité la bienvenue au président de la République, ceux qui l’ont accompagné et tous les Bagumyabanga qui étaient présents dans la prière. Par après, il a indiqué que cette journée spéciale coïncide avec la période de célébration de la fête Pascale au cours de laquelle les chrétiens rendent grâce à Jésus christ, le sauveur du monde. Il  a poursuivi son message en rappelant que c’est également le jour où ont été signés les accords de cesser le feu et que Dieu a entendu les pleurs des burundais. Il a profité de cette occasion pour remercier encore une fois le chef de l’Etat pour sa présence et a invité les Bagumyabanga à lui prêter une oreille attentive.

Le chef de l’Etat a à son tour pris la parole et a d’abord adressé ses remerciements à Dieu ; le tout puissant, avant de préciser qu’il se réjouit d’être avec les Bagumyabanga. A base de la parole de Dieu se trouvant dans les juges, chapitre 6, verset 11-24, il a invité les Bagumyabanga à faire un regard rétrospectif, voir les moments qu’a traversés le Burundi et lire, à travers ces moments, ce que Dieu a voulu révéler aux Barundi, arguant que cela les aidera à connaitre ce qu’ils devraient faire dans le futur. Le visionnaire du parti CNDD-FDD n’a pas manqué de rappeler aux Bagumyabanga que les moments difficiles que traversent les pays ne signifient pas que Dieu a abandonné son peuple. Il faut, a-t-il dit, toujours garder l’espoir en Dieu et lui faire toute confiance, expliquant que Dieu est très fidèle.

Par après, il les a appelé à garder cette journée de jeudi comme une journée dédiée à Dieu et à l’accompagner avec d’autres actions humanitaires, dont l’assistance aux indigents, aux malades, aux prisonniers et autres, dans le sens d’être des serviteurs de Dieu et de sauver le monde, ajoutant que la paix qui règne au Burundi émane de Dieu.

http://abpinfos.com/

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :