Les porte-paroles des institutions étatiques répondent aux questions des journalistes et de la population

Les porte-paroles des institutions étatiques ont animé vendredi 15 mars au chef-lieu de la province Mwaro (centre-ouest) une émission publique où ils ont répondu en direct les questions des journalistes et de la population touchant tous les domaines de la vie nationale a-t-on constaté sur place.

Le porte-parole du président de la République M. Jean Claude Karerwa Ndenzako a pris la parole et a présenté à la population la salutation du président de la République. Il a indiqué que le président de la république se réjouit de la sécurité qui règne sur tout le territoire national et remercie forces de défense et de sécurité, la population et la justice pour s’être investies pour la stabilisation de la sécurité. Le président de la république a dit Ndenzako appelle la population à s’ atteler aux travaux de développement et à ne pas gaspiller la récolte ajoutant qu’au moment où on s’ achemine vers les élections de 2020, le président est satisfait du degré de la contribution pour ces dernières et appelle la population à sauvegarder la paix et la sécurité. Le chef de l’Etat burundais à travers son porte-parole a appelé par ailleurs la population à venir soutenir l’équipe nationale qui va bientôt livrer le match avec l’équipe gabonaise.

Cinq journalistes de la première série ont posé les questions qui ont été répondues par les porte-paroles des institutions avant d’accueil d’autres questions de la deuxième série de 5 journalistes et celles de la population.

A la question de savoir à quand l’inauguration du bâtiment qui va abriter les services de la présidence de la République, le porte-parole du président M. Ndenzako a signalé que l’inauguration d’une maison passe par un certain rite, on se prépare, on informe les amis et on prépare de la bière. La présidence de la République s’y prépare et l’inauguration est imminente.

A la question du sort des 600 militaires burundais qui restent en Somalie sur les mille que le Burundi allait rapatrier suite à une mesentente avec l’ Union Africaine,  le porte-parole de la force de défense nationale, le Col Floribert Biyereke a indiqué qu’il y a eu un vice de procédure dans ce rapatriement, « un rapatriement forcé », selon lui alors que le pays n’était pas au courant. Pour le moment le pays a opté de patienter, a-t-il lancé.

S’agissant de la protection de la rivière Ntahangwa qui menace les maisons sur ses rives, la porte-parole du ministère en charge des Travaux publics a signalé que des travaux de protection sont en cours et qu’on a commencé à protéger 3 écoles et quand les moyens seront disponibles, on va étendre les travaux.

S’agissant de la réouverture de la radio Bonesha FM, M. Ndenzako a indiqué que la question se trouve devant la justice, et cette dernière a sa façon de travailler en toute sérénité sans précipitation, selon le président du CNC. Concernant les radios BBC et VOA qui attendent de réémettre sur FM au Burundi, il a signalé que le CNC était en train de voir comment autoriser ces radios à réémettre mais, d’ après lui,  elles ont persévéré dans l’erreur. La VOA a continué à employer un journaliste recherché par la justice burundaise et n’a pas voulu le lâcher tandis que la BBC a produit un film qui ternissait l’image du Burundi, un documentaire mensonger qu’elle a diffusé et  l’affaire est en justice.

A signaler que des questions diverses ont été posées aussi bien par les journalistes que par la population et des réponses ont été données.

http://abpinfos.com

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :