Célébration de la Journée internationale de la protection civile

C’est une opportunité de mettre en évidence les réalisations et les perspectives

Le ministère de la Sécurité publique et de la gestion des catastrophes a célébré le vendredi, 1er  mars 2019,  la Journée mondiale de la protection civile, édition 2019  sous le thème « La protection de nos enfants, c’est notre responsabilité ».

Dans son discours de circonstance, Serges Ntakavura, assistant du ministre de la Sécurité publique et de la gestion des catastrophes a fait savoir que chaque 1er mars, il est célébré la journée mondiale de la protection. Le but poursuivi en instituant cette journée était de sensibiliser les personnes sur les tâches des services de la protection civile sur la gestion des situations  d’urgences notamment la sauvegarde de la vie, des biens et de l’environnement.M. Ntakavura a indiqué que la célébration de la journée mondiale de la protection civile est une opportunité de mettre en évidence les réalisations et les perspectives de chaque pays membre de l’organisation en matière de réduction des risques de catastrophes.

A travers le thème de cette année, l’organisation internationale de la protection civile (OIPC) entend donner des orientations aux pays membres afin d’attirer l’attention du public le plus large possible sur son rôle d’agir à temps pour prévenir les risques auxquels font face nos enfants tant au niveau familial que scolaire. Il a fait savoir que pour le gouvernement, il s’agira d’assurer le renforcement des capacités de la protection civile et de toutes les institutions nationales agissant dans ce domaine pour qu’elles deviennent l’essentiel pour la protection des enfants dans tous les secteurs de la vie. Pour assurer un environnement protecteur de l’enfant et dans l’esprit des prescrits de la convention internationale relative aux droits de l’enfant, a ajouté M. Ntakavura, le gouvernement du Burundi, à travers les ministères techniques concernés par la protection des enfants s’engage à améliorer le traitement des enfants en conflits avec la loi, renforcer le dispositif de la protection judiciaire des mineurs, etc. Le gouvernement du Burundi demeure convaincu que l’enfant reste le fondement du Burundi de demain. 

Lucie Ngoyagoye, http://www.ppbdi.com

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :