Analyse du projet de loi portant fixation de la capitale politique à Gitega au senat

Il a été adopté à l’unanimité par les sénateurs

Sous la présidence du Premier Vice-président du Sénat, Spés Caritas Njebarikanuye, les Sénateurs se sont réunis en séance plénière, le jeudi 17 janvier 2019, pour analyser et adopter le projet de loi portant fixation de la capitale politique à Gitega. Les Sénateurs l’ont adopté à l’unanimité.

Dans son exposé des motifs, le ministre de l’Intérieur, de la formation patriotique et du développement local, Pascal Barandagiye qui a représenté le gouvernement a d’abord souligné que la politique de fixer la capitale économique et la capitale politique du Burundi ne date pas d’hier. Depuis l’accession du pays  à l’indépendance, a-t-il dit, les différentes Constitutions qui se sont succédées ont tourné en rond autour de cette politique. Il a fallu attendre la Constitution du 7 juin 2018 issue du référendum constitutionnel du 17 mai 2018 pour clarifier la situation en son article 9.Il a indiqué que la ville de Gitega occupe la position centrale du pays, ce qui en fait un endroit idéal pour mieux servir la majorité de la population. Les experts, a-t-il ajouté, ont montré le danger de concentrer dans un même endroit la capitale politique et la capitale économique, dans le sens de protéger les intérêts du pays.

Et dans les recommandations, la Commission permanente chargée des questions politiques, diplomatiques, de défense et de sécurité ont demandé au gouvernement de tout mettre en œuvre pour que toutes les institutions ou tous les services à déménager aient leurs propres bâtiments afin d’alléger la ligne budgétaire allouée aux locations des bureaux.

Comme les membres et les personnels de différentes institutions ou services seront obligés d’entretenir deux foyers, la Commission permanente  chargée des questions politiques, diplomatiques, de défense et de sécurité du Sénat demande au gouvernement de mettre en place des primes et indemnités qui tiennent compte de cette nouvelle contrainte.La Commission a en outre demandé aux responsables de différentes institutions ou services à déménager de suivre les sages conseils du président de la République pour une mise en œuvre effective de ce projet.

A la fin de la séance, ce projet de loi a été adopté à l’unanimité par les trente sept sénateurs.

Kazadi Mwilambwe, http://www.ppbdi.com

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :