Enquêtes: Quand la BBC confond le sang des cabris et celui des humains

Quand la BBC confond le sang des cabris et celui des humains

Bujumbura, première partie

Il y  a des reportages qui marquent l’histoire de l’humanité et ceux qui se font oublier avec le temps par fautes de consistances. La BBC vient de connaitre cette dernière expérience avec un reportage sur le Burundi sorti courant de la semaine écoulée. C’est à cause du manque de professionnalisme que le service investigation de l’Agence BUJUMBURA News sort de son silence pour donner la vraie version des faits sur la maison sise 76 avenue Ntwanrante dite « maison de l’horreur ».

Début décembre 2016, dans un groupe whatsapp acquis à la cause des opposants radicaux, Kaze Prosper informe que sa maison sise à Kinindo est vide depuis deux semaines et craint qu’elle soit louée ou vendue par les autorités. Il demande qu’on l’aide à sauver son bien.

Après plusieurs échanges un plan est mis en place pour sauver la maison avec la complicité des voisins. Il suffit de faire couler du sang dans les caniveaux afin de faire croire qu’il y a eu un charnier dans cette maison comme ça personne n’osera venir vivre dans un endroit aussi maléfique.

Le lendemain, c’est-à-dire le 28 décembre 2016, il est prévu de choisir trois jeunes qui filmeront le caniveau pendant que des complices verseront du sang de chèvre préalablement recueilli « kumacuniro » et le tour est joué. Ce qu’ils ne savent pas c’est que parmi les trois jeunes il y a un collaborateur de l’Agence BUJUMBURA News. Le chef de l’agence à Bujumbura demande au jeune homme de prendre un flacon de médicament vide afin de recueillir un échantillon du liquide rouge.

Une petite anecdote : Pendant que le jeune filmait la scène, une voie est audible mais a été effacé de la vidéo initiale. On entend le complice à l’intérieur crier « Mwahejeje gufata ».

Quelque jour après, notre chef d’agence a remis le flacon à un vétérinaire et ce dernier a confirmé que c’est du sang de chèvre. Nous avons classé l’affaire jusqu’à la sortie du reportage de la BBC.

Pourquoi aujourd’hui ce reportage de la BBC or que Kaze Prosper a eu gain de cause avec son coup puisque sa maison est aujourd’hui en ruine et est inoccupée.

Nous avons envoyé toutes nos preuves à la BBC et n’a pas encore réagit. C’est en attendant que nos reporters de Kampala terminent leur dossier sur le comment et le pourquoi de ce reportage que nous bouclons notre dossier sur Bujumbura. Des révélations fracassantes sont attendues …

A suivre …

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :