Sécurité routière: réduire les cas d'accidents

Dans le cadre de la célébration de la journée Africaine de la sécurité routière et de la journée mondiale du souvenir des victimes des accidents de la route, le ministère de la sécurité publique et de la gestion des catastrophes en collaboration avec le ministres des transports, des travaux publics, de l'équipement et de l'aménagement du territoire, le ministre de la santé publique et de la lutte contre le sida a organisé un panel sur la sécurité routière jeudi le 22 novembre 2018 au ministère de la sécurité .

En présence des trois ministres dirigeants les ministères cités en haut, l'animateur du panel Joseph Bigirimana, Journaliste à la Télévision Nationale du Burundi a orienté les questions concernant la sécurité routière selon la tâche de chaque ministère dans ce domaine.

Le Ministre de la sécurité publique, Alain Guillaume Bunyoni a été appelé à s'exprimer sur ce que son ministère compte faire pour réduire les cas d'accidents de la route qui continuent à augmenter.

Pour répondre à cette question, le Ministre de la sécurité a répondu que pour bien prévenir les accidents de roulage, il faut d'abord connaître les causes de ces derniers en citant le fait que les chauffeurs mettent en avant le profit qu'ils peuvent en tirer en faisant d'excès de vitesse pour gagner le temps, cas de surchargement pour gagner de l'argent et autres .

Le ministre de la sécurité appelle tous les usagers de la route en général et les chauffeurs en particuliers à respecter la loi et à suivre la déontologie du métier tout en prenant en compte de la dimension suprême de la vie humaine.

Au ministre des transports, Jean Bosco Ntunzwenimana , il lui a été demandé ce que son ministère compte faire pour que la route soit un lieu où il y a moins de risques, le ministre a répondu qu'on a harmonisé les standards de l'EAC au niveau de la largeur de la route afin de pouvoir améliorer la sécurité sur la route et la structure de la chaussée de la route.

Le ministre en charge des transports a promis que les routes endommagées seront réhabilitées et une amélioration au niveau de la signalisation verticale et horizontale sera faite ajoutant que des feux tricolores seront installés sur les routes de la mairie de Bujumbura et une étude est en train d'être faite pour voir comment gérer la RN1 où se manifeste beaucoup d'accidents de roulage.

Quant au ministre de la santé publique, Dr Thaddée Ndikumana, on lui a demandé si les services d'urgence dans les différents hôpitaux sont bien équipés et sensibilisés pour sauver les accidentés de la route à temps sans demander à ces derniers des cautions.

Le ministre a répondu qu'une note circulaire affichée dans les hôpitaux indique de ne pas demander à un accidenté la caution.
Le ministre de la santé a fait savoir qu'il compte renforcer les services d'urgence en terme de moyen technique et en terme de connaissance, ce qui facilitera la prise en charge du patient depuis le lieu où s'est produit l'accident jusqu'à l’hôpital.

Vendredi, le 23/11/2018 par HAKIZIMANA Placide , http://www.rtnb.bi

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :