Le ministère des droits de l'homme veut améliorer sa communication

Le ministère des droits de la personne humaine, des affaires sociales et du genre a organisé mardi 13 novembre 2018, une réunion à l'intention du personnel dudit ministère. L'objectif était d'échanger sur la validation du plan stratégique de la communication et la mise en place d'une cellule de communication et d'information au sein de ce ministère.

Le Ministre Martin Nivyabandi a indiqué que la communication a une importance capitale vus les domaines d'intervention du ministère des droits de la personne humaine, des affaires sociales et du genre, ce qui va favoriser sa visibilité.

Le conférencier du jour a fait savoir que le plan stratégique est un document de référence qui va guider la communication de ce ministère en vue de rendre visible toutes les activités réalisées. Le plan d'action regroupe 3 volets à savoir: la production des émissions audio-visuelles, les communiqués et les annonces publicitaires ainsi que la création et l'alimentation du site web.

Selon le Ministre Martin Nivyabandi, la raison d'être de la stratégie de communication est d'améliorer la communication entre le ministère et les bénéficiaires. Le Ministère en charge des droits de la personne humaine , des affaires sociales et du genre a la mission d'éduquer, de sensibiliser et de transformer les mentalités. Il a le devoir de rendre le Burundi comme une famille très solide, de voir comment le ministère peut véhiculer les valeurs d'égalité entre les hommes et les femmes de la nation, a précisé le Ministre en charge des droits de la personne humaine.

Selon Martin Nivyabandi, ce ministère agit avec les partenaires dont les interventions méritent d'être portées à la connaissance du public. Il a indiqué que les informations seront diffusées à travers les médias classiques notamment la radio télévision nationale du Burundi (RTNB).

Vu que ce ministère s'occupe des droits de la personne humaine, sa communication plaidera pour les personnes vulnérables, les personnes vivant avec un handicap,les sinistrés, les personnes ayant subi des violations basées sur le genre et d'autres formes de violences.

Mercredi, le 14/11/2018 par BIGIRIMANA Raphaël , http://www.rtnb.bi

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :