Réunion du CNC avec les responsables des médias

Il faut que la couverture médiatique soit faite de façon correcte

Pour permettre aux médias de travailler en étroite collaboration avec le Conseil national de la communication (CNC), celui-ci doit leur prodiguer des conseils allant dans le sens du strict respect de la loi dans toutes ses dimensions. Et de préciser que la question des sources d’information a été résolue avec la mise en place des porte-parole au sein de différentes institutions. 

Le président du Conseil national de la communication (CNC), Nestor Bankumukunzi, a tenu le mercredi 24 octobre 2018 une réunion avec les responsables des médias dans le but de leur permettre de travailler librement dans le respect de la loi.  Dans son discours, il a laissé entendre que pour la meilleure couverture médiatique, le journaliste doit se préoccuper du strict respect de la loi ainsi que  de la pleine conscience de la responsabilité sociale.  A cet effet, les responsables des médias doivent vulgariser la loi régissant la presse dans toutes ses dimensions. Cela aura comme résultat de parvenir à une presse libre, responsable et respectable ; une presse au service du développement multidimensionnel du citoyen, des communautés et de tout le pays. D’après lui, le CNC  est heureux de constater que la famille des médias n’a cessé de s’agrandir, n’en déplaise à ceux qui disent que l’espace médiatique  se rétrécit au Burundi. Il a exhorté les organes de presse à traiter des sujets relatifs à tous les secteurs de la vie nationale, y compris l’économie, l’environnement, l’agriculture… Encore faut-il chercher non seulement les informations à Bujumbura, mais également à l’intérieur du pays. Il ne faut pas que certains secteurs volent la vedette aux autres en signalant que le secteur de l’économie reste l’enfant pauvre. Et d’ajouter que la majorité des médias accordent une grande importance à l’événementiel et à la politique au détriment de l’environnement… 

Les conseils adressés aux responsables des médias

M. Bankumukunzi a fait remarquer que les organes de presse doivent se rendre compte de la délicatesse de la couverture médiatique de la période électorale qui pointe à l’horizon, de manière à éviter les erreurs du passé.  Il revient aux médias de mesurer et garder la responsabilité sociale pour servir l’intérêt général sans oublier de respecter les cahiers de charges. Il leur a demandé d’assurer l’encadrement de proximité des personnels et de vérifier rigoureusement les informations. Cela doit passer par la mise en place des stratégies de renforcement des capacités des journalistes à l’intérieur de chaque médium et en synergie. 

Les réponses réservées aux différentes interventions

Dans les réponses réservées aux questions posées par les responsables des médias, le président du CNC a noté que les sources d’information sont disponibles dès lors qu’il existe des porte-parole, mais qu’il faut que les journalistes rentabilisent ce partenariat eux aussi. A la question liée à la recherche de l’information à l’intérieur du pays, il a répondu que les responsables des médias doivent raffiner leurs moyens pour couvrir tout le territoire national.  Et si le CNC prodigue des conseils, c’est pour éviter que les médias tombent sous le coup de la loi. Pour terminer, il a dit que le CNC va continuer à se concerter avec les médias pour la bonne collaboration allant dans le sens de travailler dans les meilleures conditions possibles. 

Masta Shabani , http://www.ppbdi.com

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :