Le ministre en charge de la gestion des catastrophes satisfait du travail abattu par le département de la protection civile

Le ministre burundais en charge de la gestion des catastrophes, le commissaire de police chef Alain Guillaume Bunyoni (photo), s’est déclaré lundi 15 octobre 2018 satisfait du travail abattu par le département de la protection civile au cours des trois derniers mois. C’était au cours d’une conférence de presse consacrée à la présentation des grandes réalisations de son ministère au cours de cette période, a-t-on appris sur place.

Au cours de ces trois derniers mois, a-t-il déclaré, le département de la protection civile a organisé avec succès une formation sur la gestion des stocks à munitions ou explosifs et la destruction de ces engins à l’intention de 10 officiers et 10 brigadiers. Ce département a aussi le mérite d’avoir formé 15 formateurs nationaux dans le domaine de la réduction des catastrophes.

A l’actif de ce département figurent aussi les activités de lancement officiel d’un projet de réduction des risques de catastrophes qui couvrira les communes pilotes de Nyanza-Lac, Kayogoro , Mpanda et Gihanga.

Par ailleurs, a dit le ministre Bunyoni, un plan de contingence provincial a été actualisé à Bubanza tandis qu’une plateforme communale de Mugongo-Manga a été mise en place. Aussi, a-t-il poursuivi, les cadres de ce département ont participé à différents fora internationaux notamment au Cameroun pour la 26ème conférence des ministres de l’initiative du bassin du Nil, le 11ème forum des prévisions climatiques saisonnières ainsi que 2 ateliers de formation régionale sur l’évaluation des risques d’inondation, la surveillance et l’alerte précoce et sur les techniques d’identification et de récupération des sources radioactives.

Le ministre Bunyoni se réjouit aussi que des bases collinaires pour la réduction des risques de catastrophes aient été mises en place en province de Muyinga. Ce département s’est aussi caractérisé par une participation active à la maîtrise des incendies déclarés à travers le pays. C’est au moment où le ministère a noté 38 cas d’incendies criminels au cours des trois derniers mois.

Un autre mérite dudit département est celui d’avoir contribué à la sensibilisation des responsables de l’administration et des populations riveraines des rivières traversant la ville de Bujumbura sur la prévention et la protection de l’environnement.

18 Oct 2018, http://abpinfos.com

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :