Le gouvernement met l'accent sur la situation critique du rapatriement des devises en provenance de l'exportation de l'or

Le gouvernement de la République du Burundi a indiqué mardi que la situation du rapatriement des devises en provenance de l'exportation de l'or est critique.

Lors d'une réunion d'échanges sur l'exportation de l'or que le deuxième vice-président de la République, Joseph Butore, a organisée mardi, il a déclaré que "plus de 83% des recettes en devises pour l'or exporté ne sont pas rapatriés".

"A cela s'ajoutent les discordances observées entre les données de l'Office Burundais des Recettes (OBR), de la Banque de la République du Burundi (BRB) et l'Office Burundais des Mines", a-t-il indiqué.

Il a fait savoir que ce secteur a longtemps opéré dans l'informel laissant le terrain aux exploitations artisanales qui échappaient au contrôle du gouvernement.

Il a illustré ses propos par les statistiques de la Banque de la République du Burundi.

Il a demandé aux opérateurs du secteur d'échanger sans faux-fuyants au cours de cette réunion sur la situation réelle de leurs activités en vue de trouver une issue favorable au gouvernement et à eux-mêmes.

"L'urgence s'impose et nous vous invitons à coopérer avec le gouvernement sur cet aspect afin de lui éviter d'agir dans les voies les plus sévères", a martelé M. Butore, soulignant que dans les conditions normales, le secteur minier doit occuper une place de choix dans l'économie nationale.

French.china.org.cn |  le 10-10-2018

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :