Passation du concours d’entrée à l’école d’excellence

A l’échelle nationale, environ vingt-cinq mille candidats étaient attendus

Au niveau national, les élèves de la 6e année de l’école fondamentale ont passé le test d’entrée en 7e année  à l’école d’excellence, le jeudi 23 août 2018. La rédaction du journal Le Renouveau a effectué des descentes à  deux centres de passation dans la municipalité de Bujumbura à savoir le lycée municipal de Rohero et l’Ecole technique secondaire (ETS) de Kamenge. A l’échelle nationale, environ vingt-cinq mille candidats étaient attendus.

Au centre de passation du test du lycée municipal de Rohero, étaient présents  les cinq premiers élèves  de chaque classe des écoles de la commune urbaine de Mukaza. Avant de commencer l’appel des candidats pour entrer dans les différents locaux, la directrice du centre, en même temps directrice communale de l’enseignement en commune urbaine de Mukaza Stéphanie Kineza, a d’abord adressé des consignes aux élèves.Les élèves étaient seulement autorisés à entrer dans les salles respectives avec  un stylo, une latte, une équerre et le bulletin de la classe de 6e année. Mme Kineza a indiqué qu’il est strictement interdit d’entrer en classe avec des calculatrices, des téléphones portables, des sacoches, etc. Les élèves ont été signifiés que celui qui sera attrapé en train de tricher sera puni.

Les élèves étaient  répartis dans six salles de classe

Mme Kineza a fait savoir qu’à ce centre de passation du test du lycée municipal de Rohero, les élèves allaient être  répartis dans six salles de classe où chaque salle accueillait 50 élèves. En plus, deux élèves de même classe ne devaient pas s’asseoir ensembles, a dit Mme Kineza.Dans une interview accordée aux journalistes à ce centre du lycée municipal de Rohero, le président de la Commission chargée de la préparation de ce test, Hilaire Baransharitse a donné quelques précisions. A propos de la transparence dans l’organisation de ce test, le souci du ministère de l’Education, de la formation technique et professionnelle est d’améliorer celle qui existait. La première transparence s’est faite à travers la communication faite par les biais des médias. Ça a été une façon de permettre aux élèves  de se préparer en conséquence.  Au niveau de la surveillance, M. Baransharitse a fait entendre que des stratégies ont été prises pour permettre à chaque élève d’avoir des points qu’il mérite.Actuellement, les élèves vont travailler sur des papiers autocopiants. Après la correction, les élèves vont recevoir leurs copies afin de pouvoir faire des réclamations. Après, les résultats seront communiqués aux élèves par la voie d’affichage, a dit M.Baransharitse. A l’échelle nationale, environ vingt-cinq mille (25 000) candidats étaient attendus, a-t-il ajouté. Il sied de noter que suite à la répartition des élèves dans les locaux, jusqu’à 10h 30 minutes, le test n’avait pas encore commencé. 

Six cent vingt-deux élèves au centre de l’ETS Kamenge

Au centre de passation de l’ETS Kamenge, six cent vingt-deux élèves de 110 écoles de la commune Ntahangwa étaient attendus pour passer l’examen.L’examen a commencé à 11 heures. Selon le directeur communal de l’Enseignement de la commune Ntahangwa, Léopold Niyungeko, ce retard a été enregistré suite au problème de saisie causé par un grand effectif d’élèves qui ont travaillé à ce centre.D’après le constat, des cas d’irrégularités ont été remarqués. Certains élèves  n’étaient pas inscrits sur la liste alors qu’ils figuraient parmi les cinq premiers. Les écoles comme Carama I, Gasenyi I et les Lierres  n’étaient pas aussi mentionnées sur la liste. Ainsi, quelques élèves se sont présentés sans bulletin scolaire. Il s’agit également des élèves qui étaient inscris sur la liste alors qu’ils n’étaient pas parmi les cinq premiers. Selon M. Niyungeko, toutes les irrégularités ont été résolues. D’après lui, des consultations ont été faites dans les palmarès afin de vérifier les noms d’élèves qui ne figuraient pas sur les listes et ceux qui ont perdu leurs bulletins. Ceux qui se sont présentés sans qu’ils ne fassent pas partie des cinq premiers ont été rayés de la liste.Il convient de faire savoir que le concours portait sur les cours de français et des mathématiques.

Six établissements du pays accueillent les élèves de l’école d’excellence

Pour rappel, six établissements scolaires mixtes et à régime d’internat répartis dans quatre régions scolaires du pays accueillent les élèves de l’école d’excellence. Il s’agit respectivement du Lycée de Musenyi en province de Ngozi, du Lycée Notre Dame de la Sagesse de Gitega, du Lycée de Kiremba sud en province de Bururi, du Lycée de Rusengo en province de Ruyigi ainsi que du Lycée Saint Marc et du Lycée Ngagara en mairie de Bujumbura.Les écoles secondaires d’excellence ont débuté avec la rentrée scolaire 2016-2017. Elles ont été créées pour accueillir les meilleurs élèves qui terminent la classe de 6e année dans le cadre de la promotion de l’excellence. Les candidats admissibles à ce concours de sélection les cinq premiers écoliers de la classe à la fin de la 6e année, et ceux-ci au sein de toutes les écoles fondamentales du Burundi.

Martin Karabagega, Eric Mbazumutima, http://www.ppbdi.com

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :