La nouvelle feuille de route pour les élections de 2020 apporte une "forte valeur ajoutée" au processus démocratique

La nouvelle feuille de route vers les élections burundaises de 2020 apporte une "forte valeur ajoutée" au processus démocratique burundais, a déclaré jeudi Thérence Ntahiraja, porte-parole du ministère burundais de l'Intérieur, de la Formation patriotique et du Développement local et assistant du ministre.

M. Ntahiraja a fait ces remarques au cours d'une interview accordée à Xinhua à Bujumbura, quelques jours après la signature d'une feuille de route pour les prochaines élections burundaises par 20 formations politiques, le ministre de l'Intérieur et le président du Forum des Parties politiques (FDP), à l'issue d'un atelier organisé le 3 août dans la province de Kayanza, dans le nord du pays.

Evoquant les grandes lignes du contenu de la nouvelle feuille de route pour les élections de 2020, M. Ntahiraja a indiqué qu'au niveau de ses 22 principes fondamentaux, le document proclame la "détermination" de la classe politique burundaise à "promouvoir la culture démocratique" au Burundi.

Cette feuille de route insiste sur la nécessité du renforcement d'un "environnement sécuritaire propice" à la tenue des élections "libres, transparentes et apaisées" en 2020 au Burundi, a-t-il ajouté.

Selon lui, dans cette feuille de route, les membres de la classe politique burundaise ont formulé des engagements focalisés sur la mise en place d'un cadre légal des élections "adéquat" à un bon scrutin crédible.

Pour ce faire, le fer de lance des recommandations ad hoc, se focalise sur la révision des textes légaux relatifs au processus électoral de 2020 (code électoral, loi sur les partis politiques, loi communale, etc.), a précisé le porte-parole du ministère de l'Intérieur.

L'ultime objectif visé est de les adapter à la nouvelle constitution burundaise promulguée le 7 juin 2018 conformément aux résultats du référendum constitutionnel du 17 mai 2018, a-t-il expliqué.

La feuille de route vers les élections de 2020 recommande aussi "la mise en place rapide d'une nouvelle équipe" de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), a fait remaquer M. Ntahiraja, avant d'ajouter que le mandat de l'actuelle équipe de la CENI prendra fin le 5 septembre prochain.

"En définitive, la nouvelle feuille de route pour les élections burundaises de 2020 est une importante contribution au renforcement du processus démocratique dans le pays, dans la mesure où elle permet dorénavant aux diverses parties prenantes dans le processus d'agir conformément au cadre légal des élections existant et d'éviter le désordre en disciplinant les responsables des partis politiques", a-t-il souligné.

French.china.org.cn |  le 10-08-2018

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :