Intégration monétaire dans l'EAC: les préparatifs vont bon train

Le protocole portant création de l'union monétaire de la communauté Est-africaine (EAC) qui consacre l'usage de la monnaie unique dans cette communauté entrera en vigueur en 2024. Le Burundi comme les autres pays membres de l'EAC, s'active pour réussir ce pari.

Dans le cadre des préparatifs de ce rendez- vous de 2024, le ministère à la présidence chargé des affaires de la communauté Est-africaine a organisé jeudi 9 août 2018, un forum de haut niveau sur l'Union monétaire de l'EAC, au chef-lieu de la province Cibitoke. Le 2ème Vice-président de la République avait rehaussé de sa présence les cérémonies d'ouverture de ce forum.

Ce forum de haut niveau sur l'intégration monétaire avait pour objet d’évaluer les étapes déjà franchies, identifier les défis liés à la mise en oeuvre des projets et programmes du cadre de l'Union monétaire de cette communauté. Ce forum répondait également au besoin de de se fixer sur les perspectives, en vue de la réussite de l'intégration du Burundi au sein de l'EAC.

La Ministre en charge des affaires de l'EAC, Mme Isabelle Ndahayo a indiqué à cette occasion, que l'utilisation de la monnaie unique facilitera l'activité des citoyens et des opérateurs économiques, la circulation des biens, des services et des capitaux dans cette communauté Est-africaine.

Prenant la parole, le 2ème Vice-président de la République Joseph Butore a fait savoir que le Burundi est en train de mettre en oeuvre la politique d'harmonisation fiscale et douanière et le protocole du marché commun afin de promouvoir l'utilisation de la monnaie unique dans l'EAC. Il a cité l'article 182, alinéa 2 de la Constitution du Burundi qui s'aligne à la politique d'harmonisation budgétaire de l'EAC en vue de faciliter la voie vers l'Union monétaire dans cette communauté.

Joseph Butore a précisé que le Burundi doit développer le marché des capitaux et poursuivre l'harmonisation des lois sur la politique fiscale et douanière de l'EAC, sans oublier une gestion rationnelle des finances publiques afin de ne pas être un handicap au protocole portant création et utilisation de la monnaie unique.

Le 2ème Vice-président de la République a appelé les citoyens burundais, chacun en ce qui le concerne, à mettre en oeuvre les protocoles auxquels nous devons nous conformer, pour ne pas être un frein à l'utilisation de la monnaie unique dans la Communauté Est-africaine.

Les participants ont formulé des recommandations allant dans le sans de consolider les facteurs macro-économiques afin que le Burundi puisse remplir les critères d'éligibilité à l'utilisation de la monnaie unique au sein de l'EAC.

A la question de savoir si dans 6 ans le Burundi sera prêt à intégrer l'union monétaire de l'EAC, la Ministre Ndahayo a indiqué que le Burundi est en train de faire tout ce qui est en son pouvoir pour réussir l'intégration de l'Union monétaire de cette communauté, précisant cependant que chaque pays sera libre d'adhérer dès que les conditions s'y prêtent.

Vendredi, le 10/08/2018 par NYANDWI Dieudonné, http://www.rtnb.bi/

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :