Croisade: les leaders appelés à réaménager les sources de prospérité

La croisade d'action de grâce de la famille présidentielle est à sa 2ème journée et se poursuit à Buhiga en province Karusi. Ce Jeudi 23 août 2018, les participants ont suivi les enseignements qui ont été dispensés par le Chef de l'tat Pierre Nkurunziza sur le thème: " la gloire de l'Eternel fait prospérer", et par le Pasteur Emery Ndaboroheye sur le thème:" Marcher sous l'autorité d'un mentor".

Dans ses enseignements, le Chef de l'État a d'abord rappelé les promesses que Dieu avait faites à la nation burundaise au cours de la croisade de l'année dernière, remerciant le Seigneur parce qu'il est en train de les accomplir toutes.

Le Président de la République a expliqué que Dieu est source de gloire et que si les burundais obéissent aux autorités hiérarchiques, la gloire de l'Éternel sera sur le pays.

Faisant référence sur le livre de Génèse chapitre 26:12-33, il a expliqué comment les Philistins remplirent et comblèrent de poussière les puits que Abraham, père d'Isaac avait creusés de son vivant et cela pour chercher querelle à son fils Isaac, afin de le chasser. "Chaque fois que les serviteurs d'Isaac réaménageaient ces puits, les philistins les remplissaient de poussière et les serviteurs d'Isaac étaient obligés de les réaménager", a souligné Pierre Nkurunziza.

Les sources dont il est question sont aujourd'hui notamment les richesses individuelles et celles de toute la nation, les talents des uns et des autres, les opportunités de développement, le bon climat dont jouit le Burundi..., a précisé le Chef de l'État.

Occasion pour Pierre Nkurunziza de demander aux leaders de réaménager les sources de bénédiction que Dieu a mis à leur disposition pour attirer les bénédictions de Dieu.

Pasteur Emery Ndaboroheye quant à lui, s'est référé sur l'Évangile de Mathieu chapitre 8:5-13, pour développer le thème: "Marcher sous l'autorité d'un mentor".

Selon Pasteur Emery, une autorité, quel que soit son rang, ne peut pas se soustraire à l'obligation d'être sous l'autorité d'un autre. Il a fait remarquer que le problème burundais , c'est que chacun veut être chef politiquement, administrativement et spirituellement. Or, pour que le pays soit béni, a-t-il expliqué, il faut que chacun soit à sa place. il faut que l'ordre soit rétabli dans le pays depuis la cellule familiale jusque dans les hautes sphères politiques, selon la volonté de Dieu. Chacun doit se soumettre à son chef hiérarchique et lui obéir, pour attirer la faveur de Dieu. Il ne faut jamais médire ni calomnier ou critiquer les autorités, sous peine d'être maudi, a poursuivi Pasteur Emery.

"Quand tous les burundais auront appris à obéir et à se soumettre au Roi et aux autorités hiérarchiques, Dieu déversera ses bénédictions sur le Burundi", a conclu l'orateur.

Côté jeune, ils ont été enseignés sur entrepreneuriat et la création des projets. Le Chef adjoint du protocole d'Etat, Albert Nasasagare leur a indiqué qu'il ne faut pas tout attendre de leurs parents, mais qu'ils doivent tenter leurs propres aventures pour préparer leur avenir.

Jeudi, le 23/08/2018 par NYANDWI Dieudonné, http://www.rtnb.bi

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :