Conseil des ministres du vendredi 17 août 2018

Politique nationale de l’alimentation scolaire, un des points à l’ordre du jour

Sous la présidence du chef de l’Etat, Pierre Nkurunziza, le conseil des ministres s’est réuni, le vendredi 17 août 2018. Il s’agissait d’étudier et d’analyser différents points qui figuraient à l’ordre du jour dont le projet de décret portant modalités de rétention, de suspension  et de retrait du permis de conduire. 

Selon le document reçu auprès du secrétariat général du gouvernement, le Conseil des ministres a analysé le projet de décret portant missions, organisation et fonctionnement du ministère de l’Intérieur, de la formation patriotique et du développement local et le projet de décret portant organisation et fonctionnement de la commission électorale nationale indépendante, qui ont été présentés par le ministre de l’Intérieur, de la formation patriotique et du développement local.

Les membres du gouvernement se sont aussi penchés sur  le projet de décret portant mission, organisation et fonctionnement du ministère de la Décentralisation et de la réforme institutionnelle, présenté par le ministre de la Décentralisation et de la réforme institutionnelle ; sur le projet de décret portant modalités de rétention, de suspension  et de retrait du permis de conduire, présenté par le ministre de la Sécurité publique et de la gestion des catastrophes, ainsi que sur le projet de convention du contrat programme Projet d’aménagement pour la route de 114 kilomètres Gihofi-Cankuzo et la route de 37 kilomètres Makaba-Bururi, présenté par le ministre des Transports, des travaux publics, de l’équipement et de l’aménagement du territoire.

Le même document souligne que ledit conseil a aussi analysé la politique nationale de l’alimentation scolaire, qui a été présentée par la ministre de l’Education, de la formation technique et professionnelle ;  le rapport final sur la redynamisation de la Sosumo, présenté par les services de la Deuxième vice-présidence de la République, ainsi que la note synthèse en rapport avec l’état des lieux des dossiers EAC et adoption des stratégies de leur mise en œuvre, qui a été présenté par la ministre à la présidence chargée des Affaires de la Communauté est-africaine.

Astère Nduwamungu, http://www.ppbdi.com

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :