Visite de la Première dame du pays en commune Muha

Rencontre avec les jeunes  dans le cadre de la promotion de la santé

La Première dame du pays, Denise Nkurunziza, a rencontré les jeunes de la commune Muha dans un atelier de mobilisation des jeunes filles sur le  leadership, la sagesse, la santé reproductive  et la lutte contre le Sida, le mardi 17 juillet 2018. Ces jeunes ont reçu les conseils pratiques pour promouvoir leur santé et préparer leur avenir pour le développement.

Dans un atelier organisé à l’intention des jeunes de la commune Muha, la Première dame du Burundi a félicité ces jeunes pour cette chance d’avoir l’occasion d’être mobilisés autour des questions en rapport avec leur santé et leur avenir. Mme Nkurunziza dit qu’elle n’a pas eu cette chance, et qu’elle ne va pas garder ses connaissances  sans les partager avec les jeunes. Par ailleurs, estime-t-elle, les jeunes sont une catégorie de gens fragiles, d’où il faut agir pour les protéger.  A travers cette mobilisation, on prépare les leaders qui proviendront de ces jeunes et donc on prépare les générations futures pour le pays. « La bonne santé est la source du développement pour les ménages et le pays. L’avenir dépend de l’état de santé, et  il se prépare aujourd’hui, il faut donc éviter tout ce qui peut compromettre la vie future », a dit la Première dame.

Eviter les rapports sexuels

Les questions du Sida et de grossesses précoces non désirées ont retenu l’attention. Par ailleurs, souligne la Première dame, le Sida occasionne beaucoup de conséquences sur la vie des communautés et sur le développement du pays.  Elle appelle les jeunes à éviter de faire les rapports sexuels et à se faire dépister le VIH/Sida. Elle rassure que même si on était atteint du Sida, la vie continue si on respecte les conseils et le traitement des médecins. Mais dans tous les cas, il leur faut garder la personnalité pour leur honneur et celui de leurs parents.  Elle a fustigé les filles qui avortent les grossesses non désirées, «c’est un double crime ».  Comme les élèves vont en vacances, elle rappelle que c’est le moment de changer d’activités et non de dormir. Il faut aider les parents dans tous les travaux et participer aux camps de travail qui seront organisés dans la commune. Il leur a demandé de considérer les conséquences démographiques au Burundi et décider à l’avance de faire la planification familiale et en parler aux autres.  La ministre de la Jeunesse, des postes et des technologies de l’information, Evelyne Butoyi, a appelé les jeunes à être responsables de leur avenir, respecter les conseils des parents, des éducateurs et de la Première dame. Elle a également promis l’accompagnement de son ministère à la jeunesse.

Alfred Nimbona, http://www.ppbdi.com

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :