Libération provisoire pour 3 personnes sur les 4 Français et 1 Burundais arrêtés le 22 juin dernier à Bujumbura

Une "libération provisoire" vient d'être accordée à 3 personnes sur les 5 personnes (4 Français et 1 Burundais) arrêtées vendredi dernier à Bujumbura sur fonds d'accusations qui seraient liées à des "dossiers d'ordre économique", a rapporté mercredi à Bujumbura la radio associative burundaise Isanganiro citant Me Fabien Segatwa, un avocat burundais assurant la défense des cinq prévenus.

Les 3 personnes élargies sont des ressortissants français, a précisé Me Segatwa en ajoutant qu'il reste en prison 1 Burundais à Muramvya et 1 Français à Gitega ; deux provinces burundaises situées au centre du pays.

"En fait, on ne sait pas exactement de quoi ils sont accusés parce que les infractions changent suivant les communications. En effet au début, ils étaient accusés d'escroquerie, de faux et usage de faux, ainsi que des infractions en rapport avec la constitution des sociétés ; car, on ne voit pas où se trouvent les infractions pour lesquelles ils seraient poursuivis", a-t-il précisé.

Me Segatwa a ajouté qu'il ne sait pas pourquoi certains viennent d'être libérés au moment où d'autres restent en prison alors que les accusations sont les mêmes.

French.china.org.cn |  le 28-06-2018

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :