Les magistrats sont appelés à ne plus quémander les frais de déplacement aux justiciables

Le ministre de la justice, Aimée Laurentine Kanyana a tenu mercredi 6 juin 2018 dans la province de Ruyigi, une réunion à l'endroit des responsables des juridictions des parquets cadres du ministère de la justice.Cette réunion rentre dans le cadre de sensibiliser les responsables des juridictions sur le comportement à adopter dans leur fonction.

Le ministre de la justice, Aimée Laurentine Kanyana a demandé aux magistrats de travailler d’arrache-pied au cours de la 2ème campagne d’exécution des décisions judiciaires sur terrain et de bannir à jamais la mauvaise pratique de demander aux justiciables les frais de déplacement pour que cette campagne soit une réussite à 100%.

Le ministre de la justice a fait savoir que tout le matériel et tous les fonds sont disponibles et pour cela les magistrats ne devraient plus demander des frais de déplacement aux justiciables mais plutôt faire preuve de compétence dans l’exécution du maximum de dossiers.

Pour ce qui est du comportement à adopter, le ministre de la justice a suggéré aux magistrats non seulement de travailler d’arrache-pied mais aussi de faire une large communication pour que les justiciables soient informés de tous les actes judiciaires qui leur sont délivrés en passant par les autorités administratives au cours des réunions ténues tous les lundi.

Quant aux justiciables, le ministre de la justice leur demande d’éviter des comportements de rébellion quand ils sont invités par les juridictions compétentes.

Aimée Laurentine Kanyana a aussi demandé de faire de procès verbaux, de procéder à la destruction des produits prohibés et de verser les amendes au compte général du trésor public.

Concernant les magistrats corrompus qui se font arrêter tous les mois au sein de ce ministère, le ministre de la justice a indiqué que 8 magistrats ont été arrêtés au mois de mai. Elle a également ajouté qu’il y a aussi des dossiers en cours devant les différentes juridictions. Aimée Laurentine Kanyana a dit que c’est un mal qu’il faut combattre avec la dernière énergie.

Pour le désengorgement des prisons, il a été recommandé aux magistrats présents de sensibiliser les responsables des services judiciaires de traiter les dossiers pendant les délais raisonnables afin de permettre aux prévenus détenus de connaître leur sort.

Pour ce qui est des dossiers qui disparaissent au niveau des cours et tribunaux, les greffiers ont été mis en garde. La ministre de la justice, Aimée Laurentine Kanyana a fait savoir que les greffiers devraient s’expliquer car ils sont les premiers responsables.

Vendredi, le 08/06/2018 par NININAHAZWE Gaudiose , http://www.rtnb.bi

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :