Le CNUNR appelle tous les Burundais à rester unis dans leurs différences

Le Conseil national pour l’Unité nationale et la Réconciliation (CNUNR) a sorti vendredi le 1er juin 2018 à Bujumbura une déclaration sur le référendum constitutionnel du 17 mai 2018 où il félicite le peuple burundais pour avoir exercé son droit souverain de recourir à un référendum sur l’amendement de la constitution de 2005, dans la paix et la sécurité sur l’ensemble du territoire, et en toute liberté pour les votants.

Guillaume Ruzoviyo (photo : au milieu), président du CNUNR a exhorté le gouvernement à poursuivre sereinement son chemin dans la recherche d’une paix durable pour le Burundi, en tenant compte des souhaits exprimés par le peuple burundais.

Le même conseil recommande à la communauté internationale d’accompagner avec responsabilité le processus de paix au Burundi et surtout d’éviter de réveiller les vieux démons de l’ethnisme qui a fait du mal au peuple burundais. A ce titre, poursuit la déclaration, le CNUNR condamne avec énergie la déclaration du ministre français de Affaires étrangères où il affirme que la minorité tutsie est menacée dans la nouvelle constitution adoptée le 31 mai 2018.

Par contre cette dernière consacre tous les quotas reconnus dans l’Accord d’Arusha pour la paix et la réconciliation au Burundi signé à Arusha en 2000, indique cette déclaration.

Le CNUNR fait savoir à travers la même déclaration que des mécanismes de réconciliation et de règlement de conflits ont été récemment mis en place tel que le CNUNR et l’Observatoire national pour la prévention et l’éradication du génocide, des Crimes de guerre et des autres crimes contre l’humanité pour contribuer positivement à l’édification d’un pays où il fait bon vivre pour tous.

Il appelle tous les Burundais à rester unis, dans leurs différences, spécialement les tenants du « oui » et les tenants du « non », de respecter la loi et de privilégier en toutes circonstances l’intérêt national car, ajoute-t-il, la nouvelle constitution appartient désormais à tous les Burundais.

BUJUMBURA, 1er juin (ABP)

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :