La CENI révèle le montant global du référendum constitutionnel de 2018

Le Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante CENI, Pierre Claver Ndayicariye se réjouit de la manière dont s’est déroulé le processus électoral.

Le Président de la CENI l’a déclaré lors de la présentation du rapport général du référendum constitutionnel 2018, mardi 26 juin 2018 à l’hémicycle de Kigobe. Cette activité a été rehaussée par la présence du 1er Vice-président de la République, Gaston Sindimwo qui a représenté le Chef de l’Etat ainsi que les parlementaires.

La présentation du rapport a débuté par une projection d’une vidéo qui retrace le déroulement du processus référendaire dès sa préparation jusqu’ à la promulgation de la nouvelle constitution du Burundi.

Dans son discours, le Président de la CENI Pierre Claver NDAYICARIYE a décrit la campagne électorale du 1 au 14 mai 2018 comme une fête de noces dont le couple du jour portait 2 noms: le peuple, pour les électeurs et la constitution pour la nouvelle mariée. Dans cette anecdote, le Président de la CENI a indiqué que le peuple a dit oui à la nouvelle mariée et que la nouvelle constitution a été adoptée par la grande famille à 73, 24 %.

Le Président de la CENI a néanmoins relevé quelques irrégularités qui ont caractérisé ce processus et qui ont été vite punies conformément au code électoral.
Il n’a pas manqué de remercier le peuple burundais et le Gouvernement burundais qui ont financé ces élections dont le montant global est de plus de BIF 27 milliards.

Pierre Claver NDAYICARIYE a également présenté les composantes de ce montant:

Premièrement, le fonctionnement des CECI et des CEPI a coûté BIF 2 482 794 306;

Deuxièmement, le logiciel de gestion des électeurs, l’élaboration du fichier électoral et la production de documents électoraux dont les listes électorales et les cartes d’électeurs ont coûté BIF 14 792 604 966;

Troisièmement, l’organisation du scrutin a coûté BIF 6 235 436 253.
Quatrièmement, les opérations du jour du scrutin ont coûté BIF 3 327 398 765

Enfin, le rapatriement du matériel électoral de l’intérieur du pays vers les hangars de la CENI à Bujumbura a coûté BIF 3 141 633 472.

Le Président de la CENI a demandé à tous les citoyens de garder jalousement leurs cartes d’électeur car, a-t-il expliqué, ce sont les mêmes cartes qui serviront pendant les élections de 2020.

Mardi, le 26/06/2018 par NININAHAZWE Gaudiose , http://www.rtnb.bi/fr

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :