Remise et reprise au ministère du Commerce, de l’Industrie et du Tourisme

Le ministre sortant du Commerce, de l’Industrie et du Tourisme, Mme Pélate Niyonkuru (photo : à droite) et son successeur, M. Jean-Marie Niyokindi ont procédé ce vendredi à Bujumbura, aux cérémonies de remise et reprise.

Les grands dossiers remis au nouveau ministre, a dit à la presse Mme Niyonkuru, concernent notamment les préparatifs du 20ème sommet du COMMESA (Marché commun de l’Afrique orientale et australe) prévu du 1er au 10 juin à Bujumbura, la commercialisation du sucre qui doit être une préoccupation  de choix pour rendre ce produit disponible partout, harmoniser son prix et éviter la spéculation. Le nouveau ministre devra en outre suivre le dossier d’accroissement et d’aménagement des zones économiques spéciales, la zone pilote étant le site de Warubondo. Un opérateur économique arabe a déjà signé le contrat pour aménager ce site, a fait savoir Mme Niyokuru. En plus, le nouveau ministre Niyokindi pourra identifier d’autres zones à l’intérieur du pays.

Un autre dossier important concerne un litige qui oppose le gouvernement et sieur Jérémie Nyandwi, un Burundais vivant en Allemagne, qui doit au Burundi une somme de 26.000 euros, pour n’avoir pas honoré ses engagements à l’occasion d’une foire tenue à Moscou en 2016. Le gouvernement du Burundi lui avait transféré 11.000 euros auxquels il doit ajouter des dommages et intérêts. La ministre sortante a par ailleurs invité son successeur à suivre de près l’aboutissement du projet de loi sur l’insolvabilité du commerçant en attente de promulgation. Le nouveau ministre est appelé à préparer rapidement les textes d’application de la loi, une fois promulguée. M. Niyokindi s’occupera aussi de la réhabilitation du site touristique « Ruvubu camping lodge » et d’une nouvelle politique nationale de l’artisanat, qui actuellement laisse à désirer.

Pour le nouveau ministre, il a promis que le dossier concernant la préparation du 20ème sommet du COMESA est prioritaire, parce que ce sommet va améliorer la visibilité du Burundi à l’étranger.  Pour d’autres activités, M. Niyokindi a volontiers accepté de collaborer efficacement avec tous les cadres des différents secteurs du ministère sous sa tutelle.

BUJUMBURA, 27 avr (ABP)

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :