Le président Nkurunziza invite la jeunesse à "participer massivement" au référendum constitutionnel

Le président du Burundi, Pierre Nkurunziza, a invité mardi les jeunes burundais à "participer massivement" au référendum constitutionnel prévu le 17 mai prochain.

En cas d'adoption du projet de réforme constitutionnelle lors du prochain référendum, le Burundi se doterait d'une nouvelle loi fondamentale qui remplacerait la constitution en vigueur depuis le 18 mars 2015.

L'une des principales innovations concerne l'adhésion au calendrier budgétaire des pays de l'espace régional de la Communauté est-africaine (CEA). A ce jour, celle-ci compte six Etats : le Kenya, la Tanzanie, l'Ouganda, le Burundi, le Rwanda et le Soudan du Sud.

Le président Nkurunziza s'est esprimé depuis le chef-lieu de la province de Gitega (centre du pays et future capitale politique) lors du lancement solennel de la troisième Conférence nationale des jeunes du Burundi (CNJB), placée sous le thème de la réflexion sur le sens de la patrie et le rôle de la jeunesse dans la construction du Burundi.

M. Nkurunziza, également chef du gouvernement burundais, a saisi l'occasion pour adresser une "sévère mise en garde" contre quiconque s'essaierait à des "manipulations politiciennes" à destination de la jeunesse burundaise.

"Nous exhortons nos jeunes à aimer leur patrie et à travailler pour elle, à se refuser énergiquement à prêter oreille à ceux qui veulent les dérouter et à exploiter au maximum leur potentiel pour affronter les défis au quotidien sans attendre en permanence l'intervention de l'Etat", a-t-il affirmé.

Le président Nkurunziza a dans le même temps promis le soutien de son gouvernement aux "initiatives de la jeunesse" qui "émergeront à travers le pays" dans les aires urbaines tout comme dans les zones rurales.

Par ailleurs, il a appelé les jeunes burundais "à l'unité, à l'amour et à l'entraide mutuelle" dans toutes les actions qu'ils entreprennent sur l'ensemble du territoire national.

"Je vous encourage à vous rassembler dans des associations de développement pour donner vie à l'adage des anciens selon lequel l'union fait la force, et à répondre nombreux au référendum à venir sur le projet de constitution", a-t-il déclaré en substance dans une allocution prononcée en kirundi, la langue nationale.

M. Nkurunziza en a profité pour annoncer que son gouvernement "ne tolérera jamais que quiconque, burundais ou étranger, tente de brimer et de dérouter la jeunesse burundaise, qui est le fondement de notre nation".

Il a également recommandé aux jeunes burundais de "prendre entièrement leur destin en main" en respectant leurs aînés, sans toutefois "avoir peur de leur faire part de leurs désirs" concernant l'avenir qu'ils souhaitent.

French.china.org.cn |  le 03-04-2018

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :