L’OIM au secours des déplacés intérieurs

5.000 maisons ont été octroyées par l'Organisation internationale pour les migrations OIM, en sigle. Ce don est destiné aux populations burundaises qui venaient de passer deux ans sans abris suite aux inondations.

Selon le rapport de l'organisation internationale pour les migrations, publié ce 29 mars 2018, ces abris sont fournis à long terme à plus de 5.000 burundais déplacés à l'intérieur du pays. Ce soutien au logement durable a été financé  par l'Agence suédoise de coopération internationale au développement, ASDI et a été réalisé en partenariat avec le gouvernement du Burundi et la Croix Rouge du Burundi et de Luxembourg. Ce don vient pour l'assistance des milliers de personnes dont plus de 4.000 femmes et enfants qui ont été déplacés pendant deux ans suite aux inondations et des glissements de terrain, dans quatre camps en zone Gatumba de la province Bujumbura et Rumonge.

Le processus de déclassement a commencé en janvier 2018 pour améliorer les conditions de vie des personnes déplacées dans les camps de deplacés de Cashi et Gitaza dans la province Rumonge, Mushasha 1 et 2 en zone Gatumba de la province Bujumbura. L'aide fournie pour aider les déplacés à quitter les camps comprenait la construction d'abris semi-permanents et la fourniture d'un soutien locatif.

Les ménages les plus vulnérables ont reçu un abri de transition sur les parcelles fournies par le gouvernement. Tous ont reçu des couvertures, des moustiquaires, du savon et un kit de cuisine de la part de l'UNFPA, le fonds des Nations-unies pour la population. Ces outils aideront à générer des revenus, dans le but de se soutenir éventuellement au-delà des six mois de soutien à la location fournie.

A Rumonge, un total de 159 maisons a été construit dans des sites déterminés pour réduire le risque de dommages causés par des catastrophes naturelles. Les anciens déplacés internes seront hébergés dans des abris semi-permanents sur leurs terres d'origine. Les plus vulnérables qui n'avaient pas de terres ont reçu des parcelles dans une zone concédée par le gouvernement du Burundi à Kigwena. Là, l'OIM, en collaboration avec la Croix Rouge burundaise et luxembourgeoise, a construit 174 abris de transition pour les anciens déplacés internes et les membres de la communauté d'accueil.

Aujourd'hui, les 5.022 personnes déplacées reçoivent des aides au logement et un soutien à la réintégration. Alors que le démantèlement de ces quatre camps est une étape importante pour répondre aux besoins les plus urgents des personnes déplacées internes, près de 170.000 burundais restent encore déplacés à l'intérieur du pays. Parmi ceux-ci, 70 pourcent sont déplacés en raison de catastrophes naturelles dont beaucoup dans la Mairie de Bujumbura, Bubanza, Gitega, Cankuzo et la province de Bujumbura.

http://www.rpa.bi

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :