Inondations dans le nord de la capitale après la rupture de la digue de protection de la rivière Mutimbuzi

216 maisons ont été détruites samedi au quartier Kiyange dans le nord de Bujumbura, par des inondations dues à la "rupture de la digue de protection" de la rivière Mutimbuzi, ont annoncé dimanche les autorités locales.

Le commissaire Antoine Ntemako, directeur général de la Protection Civile au ministère burundais de la Sécurité Publique et de la Gestion des Catastrophes, dans un point de presse, a précisé que pour le moment, certains habitants du quartier Kiyange frappés par cette catastrophe, ont trouvé refuge dans des églises et écoles situées dans les environs du lieu sinistré.

Une assistance urgente est nécessaire pour les victimes locales, a-t-il signalé par ailleurs avant de plaider pour un curage rapide des rivières de Mutimbuzi et Gasenyi pour éviter que la poursuite de telles inondations ne puisse toucher les infrastructures de l'aéroport international de Bujumbura.

De son côté, Bernard Sindayihebura, expert environnementaliste burundais et professeur d'université, a averti à l'issue d'une visite du lieu sinistré que si rien n'était fait rapidement pour rectifier le tir dans cette localité urbaine, les eaux de la rivière Mutimbuzi, qui ont dévié de leur lit habituel, pourraient se diriger dans certains quartiers du centre de la ville de Bujumbura et y causer des dégâts matériels importants.

Pour lui, la destruction de ces maisons n'a rien à voir avec un quelconque débordement de la rivière Mutimbuzi ni à de fortes précipitations, mais relève uniquement de la rupture de la digue qui a influé immédiatement sur le changement du cours de cette rivière.

French.china.org.cn |  le 30-04-2018

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :