Inauguration d’un centre égypto-burundais pour les reins à l'hopital militaire de Kamenge

L’insuffisance rénale sera traitée sans devoir se rendre à l’étranger

L’hôpital militaire de Kamenge a inauguré le mercredi 18 avril 2018, un centre égypto-burundais pour les reins.  Ce centre a été mis en place grâce à l’appui de l’ambassade de la République arabe d’Egypte. Les cérémonies ont été rehaussées par la présence du ministre des Affaires étrangères de la République arabe d’Egypte, Shameh Shoukry, du ministre burundais des Relations extérieurs et de la coopération internationale, Alain aimé Nyamitwe, et du secrétaire permanent au ministère de la Défense nationale et des anciens combattants, Général de Brigade Aloys Ndayikengurukiye. 

Selon le directeur des Soins à l’hôpital militaire, Rémy Ndikumana,  c’est un sentiment de satisfaction pour cet hôpital mais aussi pour les patients tant militaires que  civils souffrant de l’insuffisance rénale aiguë ou chronique. Car, ils pourront désormais bénéficier des soins de qualité à l’hôpital militaire de Kamenge sans parcourir de longs trajets pour aller se faire soigner à l’étranger avec les frais très couteux que cela occasionne. Ainsi, il a précisé que le personnel de cet hôpital aura bénéficié d’une formation de base pour l’utilisation et l’entretien de ces appareils. Mais, il a précisé que l’expertise des Egyptiens restera nécessaire pour leur maintien en bon état. Et il a aussi indiqué que le soutien pour l’approvisionnement en produits d’entretien et en consommables est nécessaire. Il faut préciser que le matériel reçu est constitué de quatre unités d’hémodialyse et un centre de traitement d’eau.  Ce dernier est un centre qui alimente ces quatre unités. Et M. Ndikumana a dit que  ces quatre unités pourront facilement accueillir seize personnes par jour, c'est-à-dire quatre personnes par unité. 

Pour le secrétaire permanent au ministère de la Défense nationale et des anciens combattants, Général de Brigade Aloys Ndayikengurukiye, l’utilisation et l’entretien de cet équipement demande un personnel hautement qualifié. C’est pour cette raison que le ministère ayant la défense nationale dans ses attributions souhaiterait étendre sa coopération avec la République arabe d’Egypte dans le cadre de la formation des utilisateurs de ce matériel très important pour la santé de la population burundaise en général et des militaires en particulier. Et il a invité le leadership et le personnel de l’hôpital militaire de Kamenge à en faire un bon usage pour l’intérêt de l’hôpital en particulier et de la population nécessiteuse en général.

Fidès Ndereyimana, http://www.ppbdi.com

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :