Boycotter les élections est un manquement à ses obligations, d’après M. Mbonabuca

Le ministère de l’Intérieur et de la Formation Patriotique a organisé jeudi le 12 avril 2018 à Bujumbura, un atelier à l’intention des leaders des partis politique ainsi que les cadres dudit ministère sur l’observation des élections.

Le Directeur général de la Formation Patriotique, M. Térence Mbonabuca, a, dans son discours de circonstance, indiqué que cet atelier a été organisé dans l’objectif de montrer un vrai et un bon comportement d’un citoyen lors de la campagne électorale.

Selon lui, durant la campagne électorale et même en dehors de cela, il est déconseillé d’utiliser un langage violant.

C’est pourquoi on favorise la communication non violente, a-t-il souligné, ajoutant qu’un langage violant n’honore pas celui qui l’utilise et même celui qui l’aurait commandité.

A base des valeurs positives qui ont caractérisé la société burundaise, petit à petit, on pourra éviter ce comportement violant, a-t-il déclaré.

S’agissant de certains burundais qui refusent le verdict des urnes ou qui boycottent les élections, M. Mbonabuca a indiqué que c’est un manquement à leurs obligations.

Dans son exposé sur le thème ; la façon dont doit se comporter tout citoyen burundais, le directeur du fonctionnement des structures audit ministère, M. Ildephonse Niyungeko a d’abord passé en revue les devoirs fondamentaux que jouit chaque citoyen burundais dont le droit d’élire et de se faire élire. Il a rappelé que toutes les élections qui se sont déroulées au Burundi ont été suivies par des moments de crise. Il a, à cet effet, profité de l’occasion pour rappeler les devoirs et obligations de tout citoyen.

Selon lui, tout citoyen doit respecter la Constitution et les lois en vigueur, protéger et sauvegarder l’unité nationale, respecter les institutions de la République ainsi que les biens de l’Etat, se respecter mutuellement. Il a aussi indiqué que tout citoyen doit également protéger et sauvegarder la souveraineté et les frontières du pays, payer les taxes et les impôts, protéger l’environnement, aimer sa patrie, etc.

S’agissant du second exposé sur le code de conduite d’un observateur des élections, M. Mbonabuca a fait savoir que tout observateur doit rester strictement impartial dans le déroulement de ses devoirs et ne pas exprimer ses préférences en relation avec tout parti ou institution. Il doit aussi respecter toutes les lois et réglementations nationales et doit avoir sur soi un signe d’identification délivré par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI).

Selon toujours M. Mbonabuca, un observateur ne doit ni afficher ni porter de symboles, de couleurs ou de casquettes suggérant ou montrant qu’il est partisan. Il doit fonder ses conclusions sur des évidences bien documentées, factuelles et vérifiables et doit se retenir d’émettre tous commentaires personnels ou prématurés sur ses observations aux médias ou à toute autre personne intéressée, a-t-il souligné.

Signalons que des sanctions sont prévues par le code électoral à l’endroit de toute personne qui voudrait perturber le processus électoral, notamment les emprisonnements, les amendes et les sanctions administratives, a dit M. Mbonabuca.

BUJUMBURA, 12 avr (ABP)

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :