Plusieurs activités économiques sont en train d’être opérées à l'OTB

Des innovations sont en cours

IMG7 1L’Office du thé du Burundi (O.T.B) dans son projet de 2018, à part les productions théicoles, des projets d’investissements sont en train d’être opérés.  Ces derniers sont notamment la valorisation de son patrimoine d’usage résidentiel en usage commercial, de nouvelles constructions d’usines à Campazi (Kayanza), ainsi que la commercialisation du nouveau produit qu’est le thé vert. 

Les productions théicoles sont constituées  du thé de feuilles vertes et du thé sec. Les productions varient de 2015 à 2017 : 50 577 970 tonnes de feuilles vertes et 10 951 886 tonnes de thé sec en 2015,  48 975 887 tonnes de feuilles vertes et 10 239 781 tonnes de thé sec en 2016 ; 44 773 100 tonnes de feuilles vertes et 9 705 570 tonnes de thé sec en 2017. 

Les grandes réalisations au niveau du renouvellement des équipements industriels

Pour  Goretti Nimpagaritse, chargée de la communication à l’O.T.B, les grandes réalisations de l’O.T.B sont notamment au niveau du renouvellement des équipements industriels. Celles-ci sont entre autres, l’acquisition d’une machine pour la fabrication du thé vert dans l’usine de Buhoro à Mabayi et  le processus de commercialisation du thé vert au niveau local et international en cours, l’extension et l’équipement de la nouvelle  salle de flétrissage  de Rwegura, la construction d’un nouveau hangar de stockage du bois de chauffage à Rwegura, l’installation d’une ligne de triage à Ijenda et Tora, l’installation d’une fermenteuse à Rwegura, l’installation d’une nouvelle ligne de coupe rotarvane- CTC à Ijenda, le projet de construction d’une usine à Campanzi en province de Kayanza sur le budget 2018, ainsi que la construction et la réhabilitation des blocs sanitaires  et buanderies dans toutes les usines pour se préparer  à la certification des usines de l’O.T.B et à l’audit y relatif. Dans le domaine de l’amélioration de la qualité du thé sec, des échanges d’expériences sont régulièrement organisées entre les tea makers de l’O.T.B et les courtiers partenaires pour fabriquer du thé de meilleure qualité compétitif sur le marché international. Toutes les usines de l’O.T.B ont eu le certificat « Rain Forest Alliance » pour prouver que la théiculture au Burundi respecte les normes environnementales, ajoute-elle.

Valorisation de son patrimoine

Dans le but de la valorisation de son patrimoine, l’O.T.B est en train de construire un niveau du bâtiment abritant le Siège de l’O.T.B pour protéger la salle de stockage du thé sec contre la pluviométrie et pour répondre aux exigences  liées à la certification en ce qui concerne les meilleures conditions de travail, une salle moderne de dégustation répondant aux normes internationales, des salles d’archivage et d’un cafétariat à l’O.T.B Siège, ainsi que la réhabilitation du site Nonoka pour en faire un centre touristique.

D’autres projets sont en cours. 

Tels sont la construction d’un immeuble à usage commercial sur le site abritant les deux maisons d’habitation appartenant à l’O.T.B située sur la route Rumonge sur le budget 2018. Rappelons que les deux maisons étaient à usage résidentiel.L’O.T.B met en outre un nouveau produit sur le marché, le thé vert. Des productions sont en cours. Ils attendent le processus de validation du nouveau produit par les instances habiletées pour le mettre sur le marché local en premier lieu et international en second lieu.

ALINE NSHIMIRIMANA, http://www.ppbdi.com

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :