La CENI rencontre les partenaires électoraux

Pour les informer sur l’état d’avancement des préparatifs du référendum constitutionnel de mai 2018

La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a rencontré, le mardi 20 mars 2018, les partenaires électoraux, notamment les partis politiques, les confessions religieuses, la société civile et les médias. Selon le président de la Ceni Pierre Claver Ndayicariye, il s’agissait  de leur informer sur l’état d’avancement des préparatifs au référendum et surtout les étapes qui vont suivre la saisie électronique des électeurs. Il leur a également informé que  la date portant l’ouverture de la campagne électorale sera annoncée par un autre décret du président de la République.

Dans son mot de bienvenu, M. Ndayicariye a indiqué que la Ceni est à l’œuvre dans la préparation des élections référendaires et que l’étape déjà franchi est satisfaisante. Selon lui, l’élection de cette année est spéciale en ce sens qu’il s’agira de demander à la population de s’exprimer par oui ou par non à l’adoption de la nouvelle Constitution. C’est une élection qui va démontrer la souveraineté du pays mais aussi et surtout que les Burundais veulent encore une fois faire un autre pas dans le renforcement de la démocratie. Cette rencontre a été une occasion pour le président de la Ceni de réitérer que la date du référendum est déjà connue, que c’est le 17 mai 2018. Parlant de l’état d’avancement des préparatifs au référendum, il a informé que la saisie électronique des électeurs est déjà terminée et qu’on est en train de faire des corrections  qui seront suivies par la sortie des listes électorales provisoires. Ces dernières seront destinées aux centres d’inscription qui deviendront cette fois-ci  les centres d’affichage.  Les populations inscrites pourront ainsi aller vérifier si leurs identifications ont été bien inscrites. Selon lui, cette vérification sera suivie par la gestion des recours éventuels qui mènera vers la sortie des listes électorales définitives et on va évoluer vers l’impression des cartes d’électeurs. 

Se faire inscrire à la Ceni 

D’après le président de la Ceni, ce qui est important à souligner et qui va solliciter l’implication de l’administration provinciale ou communale, c’est qu’au moment de l’affichage des listes, il faut que les gens soient mobilisés et qu’au moment du retrait  des cartes d’électeurs les gens soient aussi informés et mobilisés. Il a indiqué que la date portant l’ouverture de la campagne électorale sera annoncée par un décret du président de la République. M. Ndayicariye a fait savoir que cette campagne va durer 14 jours et que les partis politiques, les coalitions des partis politiques et les indépendants qui veulent faire la campagne doivent se faire enregistrer au niveau de la Ceni. Il n’a pas manqué de rappeler que si on veut tenir un meeting dans une commune, la procédure est la même. « On s’adresse à l’administrateur de la commune par lettre et c’est lui qui fixe les jours et les heures d’occupation des stades pour les gens qui veulent mener la campagne ». 

Accompagner la campagne électorale conformément à la loi

En définitive, le président de la Ceni a réitéré que la campagne électorale est un moment de liberté. Il a ainsi donné un message aux administrateurs communaux et aux gouverneurs de province qu’au moment de la campagne pour le oui ou pour le non, il faut que les gens enregistrés puissent mener une campagne en toute liberté. Il leur a également demandé d’accompagner correctement conformément à la loi cette obligation électorale qui est déterminée par la loi.

Astère Nduwamungu, http://www.ppbdi.com

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :