Lettre ouverte à Pierre Nkurunziza: La grenouille tombée dans un bol de lait (par KARAYENGA Athanase)

La grenouille tombée dans un bol de lait

Lettre ouverte à Pierre Nkurunziza 

Première partie

 

Monsieur Pierre Nkurunziza,

Connaissez-vous la fable de la grenouille tombée dans un bol de lait ?  Non ? Alors asseyez-vous. Je vais vous la raconter. Elle est tellement emblématique de l’agitation que vous créez avec votre « Troisième règne céleste ».  Oui « règne céleste » car, avez-vous déclaré sans rire, le pouvoir que vous usurpez à la tête du Burundi vous a été donné par « Dieu soi-même ». Imana Akbar ! Alléluia ! Amen !

Se croyant perdue et craignant de se noyer, la grenouille s’est mise à agiter frénétiquement ses pattes. Au bout d’un moment, surprise et essoufflée, elle s’est retrouvée perchée sur un ilot formé par le beurre dont elle avait provoqué la formation à force de fouetter le lait. En somme, elle a été sauvée par l’énergie du désespoir.

Vous, M. Pierre Nkurunziza, vous vous agitez. Vous brassez l’air. Vous courrez dans tous les sens. Vous faites des déclarations tonitruantes. Selon les circonstances et les auditoires, vous tenez des discours contradictoires, parfois sensés, parfois véhéments, parfois mensongers.

Mais où allez-vous donc à cette allure ?  Vers quel destin étrange foncez-vous à la vitesse d’un bolide sans freins ?

Une chose est certaine, ce n’est pas le sort de la grenouille combative qui attend « le Troisième règne céleste » au bout de votre trajectoire périlleuse. Vous saurez pourquoi en lisant cette lettre ouverte jusqu’au bout.

Ainsi, vous organisez des semaines d’action de grâce et des croisades folkloriques. Vous dansez sur votre postérieur. Gukinda ugaramye ! Vous célébrez la journée du combattant CNDD-FDD. Vous en profitez pour lancer une « fatwa » redoutable contre les opposants au sein de votre parti. Vous leur avez donné rendez-vous au paradis ! Vous avez compté 1, 2, 3…partez… !

A Cibitoke, vous avez donné le coup d’envoi d’une bataille féroce entre factions rivales au sein de votre parti. Cette chasse à l’homme révèle une vive tension entre les membres influents au sein de votre organisation.

Votre épouse, la Mugabe-kazi Denise, Pasteure autoproclamée, a enfoncé le clou dans les mains de vos opposants. Menaçante et péremptoire, elle prétend que le moment du choix fatidique entre les chauds partisans du « Troisième règne céleste » et « les Tièdes » est arrivé. « Le Troisième règne céleste », a-t-elle tranché, « vomira prochainement les Tièdes ».

A l’évidence, elle reproduit, à l’identique, les mêmes errements que Simone Gbagbo et Grace Mugabe lesquelles ont précipité la chute de leurs maris respectifs. Les « Tièdes » qu’elle a stigmatisés avec violence font-ils le dos rond pour le moment ? S’organisent-ils en catimini pour abattre le « Troisième règne céleste » tout en se protégeant ? Un conseil. Pour être efficace, l’épuration annoncée devrait intervenir avant le référendum sur la révision de la constitution. Sinon, plus tard, ce sera peut-être trop tard pour vous ou pour eux.

Une course contre la montre est donc engagée entre vous et « les Tièdes ». Ces derniers redoutent la fuite en avant institutionnelle de votre régime. Ils craignent que la révision constitutionnelle et les élections générales que vous organiserez dans la foulée afin de profiter de l’élan créé par le « oui massif et enthousiaste du peuple » ne vous donnent un pouvoir absolu et définitif sur le parti et son patrimoine.

En outre, « Les Tièdes » craignent que vous les écartiez définitivement de la mangeoire et qu’ils subissent le sort de votre ancien mentor, M. Hussein Radjabu. Ils pourraient être incarcérés aussi longtemps que vous resterez au pouvoir. Autrement dit, ils pourraient purger une peine de prison à perpétuité si par malheur votre « Troisième règne céleste », se transformait, par la grâce du peuple docile, en mandat unique à vie !

« Les Tièdes », le savent mieux que quiconque. Une nouvelle monarchie burundaise, loufoque certes, est en gestation ! De plus, ils sont exaspérés. Ils ne supportent plus la mainmise des « Interahamwe » rwandais sur vous puisque ceux-ci, entre autres, assurent désormais votre sécurité rapprochée et, secret de polichinelle, encadrent et entraînent militairement la milice « Imbonerakure » à travers le pays.

Plus grave. « Les Tièdes » sentent que votre régime court à sa perte et conduit le Burundi dans une impasse sans issue de secours. Certains, pour sauver leur peau et leurs privilèges, s’apprêtent à se défausser sur vous et à rejeter sur vous toute la responsabilité des crimes de sang et des crimes économiques commis par « le Troisième règne céleste ».

Pour lire le document en entier cliquez sur le lien suivant

La grenouille tombée dans un bol de lait

KARAYENGA Athanase

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :