L’ONU appelée à aligner les priorités du prochain plan de mise en œuvre des ODDs sur les priorités nationales

Le ministre burundais à la présidence chargé de la Bonne gouvernance et du Plan, M. Serge Ndayiragije (photo : 1er plan à gauche), a appelé mardi le 30 janvier 2018 tous les acteurs de développement socio-économique à aligner les priorités du prochain cadre stratégique des Nations Unies pour la mise en œuvre des ODDs (Objectifs de développement durable) au Burundi/UNDAF 2019-2023 sur les priorités nationales.

M. Ndayiragije, qui lançait à Bujumbura un atelier de deux jours sur l’élaboration du cadre commun de coopération entre le gouvernement et les Nations-Unies 2019-2023 (UNDAF 2019-2023), a estimé que ce plan stratégique viendra mettre en œuvre les défis résiduels et émergents du développement socio-économique en lien avec la Vision Burundi 2025 et les priorités nationales ODDs sur une période de dix ans. D’après lui, c’est un pas de plus vers un partenariat beaucoup plus renforcé entre le système des NU et le gouvernement du Burundi. Il a fait savoir que le gouvernement a déjà choisi de faire sa priorité la mise en œuvre des ODDs, à travers les 46 cibles clairement identifiées de manière très participative, traçant les lignes d’une nouvelle stratégie gouvernementale de développement durable d’ici 2030.

Ces priorités concernent, de manière inter-liée, la lutte contre la pauvreté, le développement du secteur agricole, la création de l’emploi et la croissance économique soutenue et équitable, l’éducation et la santé de qualité, la préservation de l’environnement et la lutte contre les changements climatiques.

D’après lui, l’enjeu majeur est de promouvoir les valeurs universelles comme la dignité humaine, la prospérité, la bonne conservation de la planète, la justice pour tous et le développement de partenariats viables pour mettre fin aux fléaux de l’extrême pauvreté et de la faim, de détérioration de la planète et les inégalités qui créent le désespoir. Un accent particulier sera mis sur les personnes vulnérables et marginalisées afin de ne laisser personne derrière, selon le ministre Ndayiragije. Il a salué les efforts renouvelés au développement du Burundi par les agences du système des Nations Unies.

Pour le coordonnateur résident du système des Nations Unies au Burundi, M. Garry Conille, l’UNDAF est une réponse collective et stratégique des agences des Nations Unies pour contribuer aux priorités nationales liées à la réalisation des ODDs en vue de l’atteinte de l’Agenda 2030. Il permet d’apporter une réponse cohérente, coordonnée, efficace et focalisée aux défis de développement socio-économique pour plus d’impact.

D’après M. Conille, l’atelier permet de faire un bref aperçu sur le processus d’élaboration de l’UNDAF et d’identifier, conjointement avec les partenaires techniques du gouvernement, les grandes priorités du prochain UNDAF dans le contexte de l’Agenda 2030 et des ODDs en fonction des avantages comparatifs du système des Nations Unies au Burundi. Il a précisé que l’équipe-pays des Nations Unies au Burundi a privilégié, pour la réalisation des objectifs qui seront fixés dans le prochain UNDAF, une stratégie qui sera basée sur un partenariat renforcé, le consensus et l’approche « Unie dans l’action ». Il espère que le niveau de coopération dans le nouveau cycle de programmation de 2019-2023 sera encore plus intense et productif pour le bénéfice ultime du peuple burundais.

BUJUMBURA, 30 jan (ABP)

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :