L’enrôlement des électeurs pour le référendum constitutionnel aura lieu du 8 au 17 courant

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a annoncé vendredi 2 février 2018 à Bujumbura que l’enrôlement des électeurs pour le referendum constitutionnel aura lieu du 8 au 17 février 2018. Cette annonce a été faite au cours d’une réunion d’échange et d’information avec les partenaires électoraux, a-t-on constaté sur place.

Mme Annonciate Niyonkuru (photo), vice-président de la CENI a informé les invités que cette institution est actuellement occupée à mettre en place tous les outils nécessaires pour le bon déroulement des activités. Elle a signalé que durant la même période, l’enrôlement sera aussi organisé dans toutes les représentations diplomatiques du Burundi à l’étranger ainsi que dans les pays où les forces de défense et de sécurité burundaises sont en mission de maintien de la paix notamment en République Centrafricaine et en Somalie.

Une fois l’enrôlement terminé, le fichier électoral constitué sera informatisé par le service technique de la CENI. Il permettra ainsi à la CENI de se renseigner aussi sur les moyens matériels et humains nécessaires pour la tenue des élections, a-t-elle dit.

Mme Annonciate Niyonkuru a indiqué par ailleurs aux participants que la Commission dispose déjà d’un répertoire national des centres et bureaux d’inscription des électeurs. Selon elle, ce répertoire totalise en tout 3828 centres d’inscriptions localisées dans 2911 collines ou quartiers du pays. Dans ces 3828 centres d’inscription répertoriés, la CENI a prévu 11583 bureaux de d’inscription et le travail a été abattu en partenariat avec l’administration, les confessions religieuses et les écoles publics. Elle a par ailleurs indiqué que les 11583 agents recenseurs nécessaires sont déjà recrutés et formés.

Elle a par ailleurs souligné le caractère essentiel des élections et a sollicité l’appui des partenaires sans intrusion à la CENI et à ses démembrements.

Les participants ont eu l’opportunité de féliciter la CENI pour les étapes déjà franchies dans la préparation du référendum constitutionnel de 2018 et des élections de 2020. Certains intervenants ont toutefois relevé quelques imperfections qui ont jalonné le processus de recrutement des commissions provinciales et communales, encadreurs et agents recenseurs.

Parmi les imperfections relevées par les participants et confirmées par le vice-président de la CENI, certaines CECI ont subi des pressions de dirigeants des partis politiques et de certaines autorités administratives. Mme Niyonkuru s’est réjouie que certaines CECI ont résisté à ce genre de pressions. La question de l’octroi de la carte d’identité nationale a été soulevée.

Les intervenants ont plaidé pour une large sensibilisation des administrateurs communaux pour qu’ils assouplissent les conditions d’acquisition de cette pièce. Les participants ont été appelés à sensibiliser jeunes ayant atteint l’âge de 16 ans pour qu’ils se procurent de cette pièce combien utile.

Les partenaires conviés à cette réunion étaient entre autres, les responsables des partis politiques, les organisations de la société civile, les confessions religieuses et les médias.

BUJUMBURA, 2 fév (ABP)

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :