Descente du Premier vice-président de la République pour s’enquérir de l’état d’avancement du processus d’enrôlement de la population

Le Premier vice-président de la république du Burundi, Gaston Sindimwo a effectué une descente dans la municipalité de Bujumbura, le mardi 13 février 2018. Le but de cette descente était de s’enquérir de l’état d’avancement du processus  d’enrôlement de la population.

Dans sa tournée qu’il a effectuée dans la municipalité de Bujumbura, le Premier vice-président de la République est passé à plusieurs centres d’enrôlement. En commune urbaine de Ntahangwa, M.Sindimwo est passé en premier lieu au lycée municipal de Kamenge, puis à l’Ecole Saint Benoît en zone Ngagara Q9.

En commune urbaine de Mukaza, M.Sindimwo est passé au Lycée du Lac Tanganyika, à l’Ecofo bassin I de Buyenzi, au chef lieu de la zone Bwiza et à Nyakabiga. Il a clôturé sa descente en commune urbaine de Muha aux centres d’enrôlement du centre Wallis à Musaga, Centre de formation professionnel de Kanyosha et enfin au Lycée municipal de Kibenga en zone Kinindo.

Après la tournée, M. Sindimwo a fait savoir qu’il fait cette descente après les faux rapports qui ont été sortis par l’Onu faisant écho d’un climat politique malsain au Burundi. Après avoir passé sur plusieurs centres d’enrôlement, M.Sindimwo a indiqué que le climat politique est serein dans toutes les communes de la municipalité de Bujumbura. « Je voulais aussi m’enquérir de la situation réelle sur le processus d’enrôlement de la population afin de voter au référendum de 2018 et aux élections de 2020. Le constat est que tout va bien », a dit M.Sindimwo.

Le Premier vice-président de la République a saisi l’occasion pour féliciter le président de la Ceni, les membres de la Cepi, les membres des Ceci ainsi que les administratifs. Ils collaborent très bien et la population répond sans aucune difficulté. Mais malheureusement, le constat amer est que les femmes ne participent pas correctement à l’enrôlement. « Je ne vois pas comment elles vont avoir les 30% sans participer à l’enrôlement », a dit M.Sindimwo. Il a demandé aux administratifs de sensibiliser tout le monde afin d’amener le peuple  burundais à l’amour patriotique et à l’éducation civique. Il sied de noter que jusqu’au lundi 12 février 2018, 158 848 personnes s’étaient déjà faites inscrire en mairie de Bujumbura.

Martin Karabagega, http://www.ppbdi.com

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :