Des burundais en prise à la famine au camp de Maheba

Les burundais réfugiés en Zambie au camp de Maheba sont menacés par la famine et la pauvreté. Ces réfugiés disent qu’ils ne reçoivent plus l’aide humanitaire du HCR alors qu’ils viennent de totaliser plus d’une année dans le camp. C’est au moment où la Zambie n’autorise pas les réfugiés de sortir du camp pour aller travailler à l’extérieur.

Les burundais réfugiés en Zambie disent qu’ils mènent une vie dure et que certains d’entre eux meurent faute de nourriture. D’autres s’aventurent à l’extérieur du camp bien que la loi ne le leur permette pas pour pouvoir se nourrir : « En sortant du camp à la recherche du travail, on s’expose à de sérieux problèmes car la loi zambienne interdit les déplacements hors du camp des réfugiés pour du travail. Cependant, certains réfugiés sont allés chercher de l’emploi dans la ville de Lusaka. Mais, ils ont été arrêtés, accusés de sortir du camp sans permission. Mais les autorités zambiennes devraient comprendre qu’il s’agit d’acte désespéré pour pouvoir survivre », explique un réfugié.

Les réfugiés burundais du camp de Maheba en Zambie affirment que, une année après leur arrivée, le HCR a suspendu toute aide humanitaire, la majorité d’entre eux étant arrivé dans le dit camp en 2015.

Un grand nombre de réfugiés burundais considérés comme des sans-papiers sont emprisonnés à Lusaka la capitale zambienne. Ils demandent au HCR et autres bienfaiteurs de leur venir en aide car ils sont désespérés.

Le camp de Maheba en Zambie abrite plus de 2.500 réfugiés Burundais.

mercredi, 24 janvier 2018 07:23 , http://www.rpa.bi

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :